Attiser la flamme

 

Tirage c-print, techniques mixtes

160 x 120 cm 

2017 

L'empreinte du temps dialogue avec l'image de telle façon qu'il devient difficile de savoir où s'arrête l'image proprement dite et où commence le travail de sa destruction. J'associe l'altération, la décomposition de l'image avec la fragilité de la mémoire et l'impossibilité de figer le temps. 

Ces photographies plongées dans l'eau pendant plusieurs semaines, finissent petit à petit par disparaître. 

Ici l'eau ne vient plus révéler la photo mais au contraire la détruire.