IMG_1975.jpg

Daddy 

 

Sucres, colorants

60 x 60 cm 

2016 

Le sucre comme objet du quotidien ; il est un autre aspect de la recherche de Mondrian sur lequel il se concentre : celui de la disparition du tableau du chevalet et au-delà de l’oeuvre d’art individuelle.

Il expérimente concrètement sa théorie en aménageant selon ses princes l’espace dans lequel il vivait quotidiennement : son atelier. Le mobilier réduit au strict nécessaire : constitué d’éléments de récupération (caisses à oranges, planches ordinaires peintes en blanc).

Le sucre reprend ainsi l’idée et est exploité comme module permettant  d'utiliser les trois couleurs primaires, les deux directions fondamentales. 

Le sucre rompt avec le concept du néoplasticisme qui est d’avoir une couleur pure et déterminée. 

Par le biais du sucre, l’oeuvre est en constante mouvement, elle dégouline, suinte, déborde. Permettant ainsi de rester dans  la continuité de l’oeuvre de Mondrian qui est d’avoir une composition non-limitée par les bords de la toile, ce n’est qu’une partie d’un ensemble plus vaste.